Vermeiren 1

Le fabricant belge de fauteuils roulants et de produits de soins à domicile Vermeiren fut l'une des toutes premières entreprises à acheter un robot de soudage Panasonic AW7000 lors du lancement sur le marché des robots de soudage Panasonic au cours du sal

Depuis lors, Vermeiren a acquis 6 robots de soudage Panasonic de Valk Welding pour sa production localisée à cette époque en Belgique. Certains robots ont ensuite été déplacés au moment de la délocalisation de la production en Pologne, où 20 unités supplémentaires ont ensuite été livrées. « Le prix attractif et le soutien que Valk Welding a pu fournir fut pour nous une bonne raison de choisir la marque Panasonic », explique Patrick Jespers, responsable R & D, qui a expérimenté à l'époque la mise en service du tout premier robot de soudage.

En raison de la concurrence croissante des pays à bas coûts, Vermeiren fut contraint de réviser drastiquement ses coûts de production. Bien que le cintrage et le soudage des cadres ne représentent qu'une petite partie du processus de production, la robotisation de la production de soudage a déjà permis de réaliser des économies considérables. Six ans plus tard, le fabricant de fauteuils roulants a décidé de déplacer toute la production vers la Pologne en raison de coûts salariaux beaucoup plus avantageux. « Le rembourrage, la production des roues et l'assemblage restent des activités à fort besoin de main d'œuvre qui offrent peu de possibilités d'automatisation », explique Patrick Jespers.

Prix décisif

« Il s'agissait effectivement du premier robot de soudage que nous avons acheté. Travailler avec des robots était complètement nouveau pour nous à l'époque. Le choix de Panasonic au lieu d'un fabricant allemand fut principalement fondé sur la base du prix. Nos collaborateurs pouvaient également suivre une formation chez Valk Welding Belgique à Schoten, qui était proche de chez nous », explique Patrick Jespers. À cette époque, les robots disposaient de deux tables indexables à commande pneumatique et les châssis en H n'étaient pas encore disponibles. Les robots et les tables de positionnement devaient donc être aussi précis que possible afin de pouvoir conserver un maximum des programmes existants.

Création de Reha-Pol-A

Au démarrage de notre filiale polonaise dans le courant de l'année 1994, un certain nombre de robots de soudage avait quitté l'usine de Kalmthout. L'installation en Pologne a été réalisée par du personnel Valk Welding. Wim Rombeek, travaillait à l'époque en tant que conseiller chez Valk Welding : « Valk Welding a aidé à démanteler les systèmes robotisés en Belgique et à faciliter le redémarrage de ces systèmes en Pologne. À cette époque, les techniciens de Valk Welding ont parcouru environ 1 000 km en Pologne avec nos collaborateurs pour procéder au suivi nécessaire. Peu à peu, ces opérations furent reprises par du personnel de Vermeiren et de Valk Welding République tchèque. »

Vermeiren%202.jpg

La plus grande usine de production de Pologne

La Pologne est aujourd'hui le plus grand site de production européen de Vermeiren. Patrick Jespers : « En Belgique, nous ne réalisons que la conversion et l'ajustement des fauteuils roulants et des équipements d'aide à la personne. L'utilisation de robots de soudage chez Reha-Pol-A n'est pas tellement motivée par les gains de coûts salariaux, comme c'est un problème important en Europe de l'Ouest, mais uniquement du stricte point de vue de l'efficacité. « Plus de 20 cellules de soudage robotisées offrent un rendement élevé constant en trois équipes de production ; un rendement qui ne peut en aucune façon être atteint avec le soudage manuel. En outre, la qualité élevée et constante du soudage joue un rôle important avec ce type de produit. »

Innovation continue

Depuis le démarrage en 1994, Valk Welding a fourni 23 robots de soudage, en remplacement de ceux devenus techniquement obsolètes. « Les types plus anciens ont continué à produire jusqu'à ce qu'ils aient finalement eu trop de problèmes techniques pour pouvoir être maintenus en service. Le fait qu'un robot ait été déprécié au cours de plusieurs années n'est pas une raison pour le remplacer par un modèle plus récent », conclut Patrick Jespers. Chez Reha-Pol-A, le plus vieux robot de soudage Panasonic date de 1996.

vermeiren%203.jpg

 

 

 

 

Demande d’informations

Retour au sommaire