20170825 WAAMpeller RDM_030

Chez RAMLAB à Rotterdam, un prototype de la première hélice de navire imprimée en 3D a été récemment présenté.

Afin de se conformer aux exigences d'inspection rigoureuses du Bureau Veritas, les caractéristiques matérielles du prototype ont été soigneusement testées. En utilisant les connaissances et l'expérience acquises lors de la production de ce prototype, une deuxième copie certifiée sera imprimée, puis installée l'année prochaine sur un remorqueur Damen Shipyards pour des tests grandeur nature. La production de l'hélice de navire imprimée 3D d'un poids de 400 kg est une étape importante dans les technologies de production 3D. Cela démontre que des pièces métalliques volumineuses peuvent être produites à moindre coût et en moins de temps qu'avec les technologies existantes.

La production de l'hélice de navire imprimée 3D, mesurant 1 350 mm, a été réalisée par un consortium composé de Damen Shipyards Group, RAMLAB, Promarin, Autodesk et Bureau Veritas. L'hélice du navire, faite d'un alliage de nickel-aluminium-bronze (NAB), a été produite via la méthode de fabrication additive dénommée WAAM (Wire Arc Additive Manufacturing) avec un robot de soudage Valk Welding et un logiciel Autodesk. Après l'impression, l'hélice du navire a été fraisée sur une fraiseuse CNC au sein de l'usine de fabrication avancée Autodesk de Birmingham (Royaume-Uni).

Il était important que l'on prenne rapidement connaissance des caractéristiques matérielles de l'hélice du navire imprimée en 3D afin de se conformer aux exigences d'inspection rigoureuses du Bureau Veritas. « Les pièces imprimées en 3D sont obtenues couche après couche », explique Kees Custers, ingénieur projet au département R&D de Damen Shipyards. « En conséquence, elles présentent des caractéristiques physiques différentes selon la direction (anisotropie). L'acier ou les matières moulés d'autre part ont les mêmes caractéristiques dans toutes les directions (isotropie). Afin d’effectuer des contrôles, des éprouvettes ont été testés pour déterminer la résistance à la traction et à la capacité de charge statique. »

La production de l'hélice de navire imprimée 3D d'un poids de 400 kg est une étape importante dans les technologies de production 3D. « Le défi consiste à traduire un fichier CAO 3D informatique en un produit physique. C'est une question complexe, car l'hélice de navire a une forme géométrique à double courbe avec un certain nombre de sections saillantes difficiles », explique Kees Custers.

Un gros potentiel
En ce qui concerne la capacité de RAMLAB à imprimer des objets avec des dimensions maximales de 7x2x2 m, l'impression 3D d'une hélice de navire de cette ampleur est une percée réelle dans l'industrie maritime.
« Cette technologie constitue un changement fondamental au regard des méthodes de production de pièces métalliques et aura un impact majeur sur la chaîne d'approvisionnement ».

http://www.damen.com/en/news/2017/09/3d_printed_ships_propeller_takes_step_closer_to_completion

20170825%20WAAMpeller%20RDM%20030.jpg

 

Demande d’informations

Retour au sommaire