Joskin

Au cours de ces deux dernières années, Joskin, un fabricant d’épandeurs de Lisier et d’engins de Transport Agricole, a investi de grands capitaux dans l’extension de ses capacités et la modernisation de son service de soudage.

Au cours de ces deux dernières années, Joskin, un fabricant d’épandeurs de Lisier et d’engins de Transport Agricole, a investi de grands capitaux dans l’extension de ses capacités et la modernisation de son service de soudage. Dans son établissement de production à Soumagne, près de Liège en Belgique, 7 systèmes robotisés de soudage sont d’ores et déjà en service et d’autres systèmes sont en cours d’assemblage. Ces équipements permettent à Joskin non seulement de renforcer considérablement sa productivité, mais aussi de parvenir à une qualité supérieure et constante. Joskin a opté pour la dernière technologie de robotique de soudage offerte par les robots de soudage Panasonic TAWERS et le système de programmation hors ligne DTPS G2 fourni par Valk Welding.

Avec plus de 650 salariés et des établissements en Belgique, France et Pologne, Joskin est actuellement l’un des plus importants fabricants d’engins agricoles en Europe. La croissance de l’entreprise a été accélérée grâce à plusieurs produits réussis, dont Joskin fabrique toutes les pièces dans ses propres ateliers. Depuis la mise en service mi-2000 de ses établissements de production en France et en Pologne, son chiffre d’affaires a triplé.

Sentiment d’exaspération

Il est logique qu’une entreprise de cette échelle ait recouru très tôt à des robots de soudage. Toutefois, Joskin ne parvenait pas à atteindre les résultats escomptés. Didier Joskin, directeur de production, en explique les raisons : « L’opérateur devait accorder plus de temps à la programmation et l’optimisation des robots qu’à la production. En outre, nous étions confrontés à de nombreux problems de calibration et nous ne parvenions pas à souder correctement certaines pièces. Les délais de cycle étaient de ce fait très ralentis et cela nuisait fortement à la productivité. Il y a peu de temps encore, nous éprouvions un sentiment certain d’exaspération à l’égard des robots. À l’époque, nous nous demandions même s’il ne serait pas préférable de supprimer les robots pour se concentrer sur la soudure manuelle en Belgique et en Pologne. »

Valk Welding convainc

Avec un certain scepticisme compréhensible, Joskin a demandé pendant l’été 2006 à plusieurs fournisseurs d’émettre une proposition avec pour objectif principal, le renforcement de la productivité, de la qualité et de la flexibilité en utilisant des robots de soudage. Didier Joskin : « Comme objet de test, nous avons remis un vérin hydraulique, un produit avec lequel nous rencontrions le plus de problèmes. Grâce à une préparation excellente, Valk Welding est parvenue à fournir un produit parfait et à nous convaincre avec ses équipements à Alblasserdam aux Pays-Bas, tant sur le plan technique que sur le plan de l’entreprise. En outre, nos deux entreprises présentent bien plus de points communs qu’il ne le semble à première vue, à savoir un caractère familial prononcé avec des salaries stimulés, une position de leader de marché avec un produit au premier plan de la technique et une croissance forte combinée à des perspectives d’avenir saines. Suite à cela, nous avons décidé d’utiliser un nouveau système de Valk Welding en tant que pilote. Ensuite, tout a été très vite. La qualité était irréprochable, les débits de production étaient de 25 à 50 % supérieurs, nous n’avons rencontré aucune panne et en dernier lieu, les délais de mise au point étaient bien plus courts que ceux auxquels nous étions habitués. Nous avons alors décidé de renouveler tout notre parc des robots existants(6 au total). »

Vérins hydrauliques

Chez Joskin, le soudage robotisé des vérins hydrauliques présentait le plus de problèmes. Pour Joskin, la réussite de ce produit était un facteur déterminant pour la decision de poursuivre ou non le soudage robotisé. Peter Pittomvils, conseiller technique de Valk Welding : « Joskin fabrique tous les vérins hydrauliques pour ses engins dans ses propres ateliers. Si vous regardez la grande variété du nombre de produits de Joskin, vous comprendrez rapidement les quantités devant être fabriquées. Le soudage robotisé fournit dans un tel cas de nombreux avantages. Le plus grand problème concernait le soudage des douilles sur le vérin. Du fait de la forte concentration de chaleur sur une surface réduite, la rondeur exigée du cylindre n’était pas réalisable. Cependant, grâce à notre expertise et à l’usage de la nouvelle technologie de soudage SP-MAG, nous sommes parvenus à résoudre ce problème. » 

Systèmes standard pour les sous-assemblages

Des 7 cellules robotisées de soudage fournies par Valk Welding à Joskin, les quatre premières sont basées sur un concept de bâti en H avec deux tables de serrage, un manipulateur et une protection par volet roulant. Grâce à cette configuration relativement simple, Joskin soude principalement de petites pièces et des sous-assemblages. Une cinquième cellule avec un robot sur un long déplacement a été construite, afin de permettre à un robot de servir plusieurs tables de serrage. Cette configuration permet de réaliser de longs cycles de fonctionnement avec le robot de soudage. Les pièces sont en effet bridées et déposées tandis que le robot soude sur un autre poste. 2 Cellules standard sont venues s’ajouter dernièrement. Didier Joskin : « L’utilisation de ces 7 cellules nous a permis d’augmenter le nombre de pcs produites tout en limitant le nombre d’équipe pour la production de soudage intégrale. Ce qui nous garantis une bonne réserve de capacité pour le futur »

La dernière génération de robots soudeurs

Pour les nouvelles cellules robotiques de soudage, Valk Welding a utilisé la dernière génération de robots soudeurs TAWERS de Panasonic. Dans ce robot développé spécialement pour le soudage à l’arc, l’unité de soudage et le robot sont intégrés en une seule commande. Grâce aux très grandes vitesses de communication obtenues par cette configuration, le TAWERS est l’un des robots de soudage les plus rapides et les plus avancés sur le marché. Didier Joskin : « Le robot de soudage TAWERS est un produit japonais de qualité au développement poussé, d’une grande fiabilité et extrêmement facile à programmer. La source d’alimentation est unique et permet de réaliser de nombreuses fonctions informatiques, parmi lesquelles un soudage sans projections et un enregistrement de données de soudage intégré. Pour nous, le détecteur Collision est d’une très grande importance. En cas de « collision », le robot passe en mode de commande soft-servo, qui immobilise le bras du robot prévenant ainsi tout dommage de la torche et du bras de soudage, ce qui évite également de devoir procéder à un nouveau calibrage. »

Programmation hors ligne

La programmation hors ligne permet également de renforcer la productivité des robots de soudage TAWERS. Pour cela, depuis 10 ans déjà, Valk Welding utilise avec succès le progiciel de programmation et de simulation intégré DTPS G2 qu’elle a développé en partenariat. L’opérateur des robots gère ainsi la planification de toute la production de soudage et peut préparer ses programmes de soudage en dehors de la production. Cela garantit non seulement des cycles de fonctionnement plus longs des robots de soudage, mais permet aussi une flexibilité accrue. Les volumes de série ne sont donc plus un critère déterminant pour une utilisation rentable des robots de soudage.

Partenaire de solution intégrale

La société Joskin était consciente qu’une qualité irréprochable et le transport sans pannes du fil d’apport étaient essentiels pour parvenir à une production optimale. Joskin a pour cette raison procédé à des essais sans engagement avec le fil massif Valk Welding dans des fûts Ecodrums. A sa grande surprise, Joskin a constaté qu’outre le résultat final sans projections, le transport de fil d’apport sans pannes était bien une réalité. Les avantages de technique de production et les avantages financiers ont été pour Joskin un facteur décisif pour utiliser le fil d’apport Valk Welding sur tous ses robots. Avec Valk Welding en tant que « Partenaire de solution intégrale », Joskin dispose également d’un point de contact centralisé. Outre, le fil d’apport, des unités de soudage Panasonic et les consommables correspondants ont également été implantés dans la production.

Soudage final de bennes basculantes complètes

Maintenant que Joskin apprécie le soudage robotique, le passage au soudage final de grandes pièces va être réalisé. Avec la première prochaine cellule de soudage, qui va bientôt être assemblée chez Valk Welding à Alblasserdam, Joskin va pouvoir souder des bacs complets pour ses bennes basculantes. Didier Joskin : « La technologie, ainsi que la logistique interne, sont disponibles à cet effet. Le problème se concentre plus dans la construction des gabarits appropriés. Avec ses nouvelles cellules robotiques de soudage, nous souhaitons parvenir à souder chaque jour 6 bennes basculantes avec une équipe et demie. »

Nouvelles opportunités

Grâce à l’utilisation des nouvelles cellules robotiques de soudage, Joskin est parvenue à renforcer sa production sans nécessiter d’un personnel de renfort. Didier Joskin : « Je dois tout d’abord vous avouer que trouver un personnel de renfort dans notre région ne serait déjà pas simple. Grâce à la grande vitesse de production, nous avons pu réduire les délais de livraison. Avec la crise des crédits actuelle et le nombre de commandes commençant à décroître, nous avons plus de temps libre dans la production et l’organisation. Aujourd’hui et pour la première fois, nous disposons de temps pour nous orienter sur de nouveaux marchés. Actuellement, nous distribuons nos produits de manière régulière dans plus de 30 pays, nous élargissons le réseau de ventes vers l’est tout en consolidant notre marketing dans les pays ou nous sommes implantés depuis longtemps.

Poursuite des investissements dans la technologie de robotique de soudage

Didier Joskin : « Malgré une période économique quelque peu maussade, nos prévisions restent optimistes. Nous souhaitons poursuivre nos investissements dans le soudage robotisé, afin de pouvoir concrétiser la croissance attendue de notre chiffre d’affaires. Nous livrerons bientôt notre 24 000ème citerne et notre 7 000ème benne basculante.

» www.joskin.com

Demande d’informations

Retour au sommaire