Actualité  
Artikel Chinese markt
30 août 2019

Des investisseurs chinois ont récemment acquis un grand fabricant allemand de robots. Les collègues néerlandais seront-ils les prochains?

J'ai posé cette question à Remco H. Valk, PDG de Valk Welding Group, le spécialiste de l'intégration de robots de soudage.

ES: Bonjour M. Valk. De plus en plus de fabricants et d'intégrateurs de robots sont rachetés par des investisseurs chinois. Est-ce que votre tour viendra ?

Remco H. Valk : (rires) Jusqu'à présent, nous n'avons reçu aucune offre d'un éventuel investisseur chinois. Mais nous ne sommes pas vendeurs. Valk Welding est une entreprise familiale de deuxième génération et j'espère qu'elle restera entre les mains de la famille pendant encore de très nombreuses années.

ES: Mais un investisseur chinois vient d'acquérir l'un de vos collègues allemands. Cela change-t-il la situation du marché ? Un important constructeur de robots basé à Augsbourg appartient déjà depuis 2016 au groupe chinois Midea. Voyez-vous ici une stratégie ?

Remco H. Valk : Je pense que notre collègue de Haiger avait une raison de vendre la société et de la laisser aux investisseurs chinois. Une telle décision découle toujours d'un ensemble de raisons. Chez Valk Welding, nous suivons notre propre route et nous développons en utilisant nos propres ressources.

ES: Oui, nous avons entendu parler de l'expansion et de la nouvelle acquisition de bâtiments. Avez-vous quelque chose à dire à ce sujet ?

Remco H. Valk : Eh bien, avec nos bâtiments et nos bureaux actuels, nous ne sommes plus en mesure de répondre aux exigences et aux tâches quotidiennes de façon appropriée. Nous connaissons une croissance continue et nos employés ont besoin de bureaux et d'espaces décents, modernes et ouverts. Il s'est également avéré qu'un immeuble de notre rue était en vente. Je n'y ai pas réfléchi longtemps et je l'ai acheté. Après reconstruction, nous y emménagerons le département de service et d'ingénierie en janvier 2020. Avec de la chance, nous avons également pu louer un autre bâtiment immédiatement utilisable. La construction de notre nouveau bâtiment en République tchèque s'achèvera le mois prochain. Nous pouvons donc commencer à augmenter notre capacité de production de 35% dès le début de l'année prochaine. Nous en avons besoin pour répondre correctement à la demande croissante du marché. Nous sommes tous très heureux.

ES: Quand je vous entends comme ça, le marché est positif et en croissance. Vous avez également lu d'autres chiffres dans la presse.

Remco H. Valk : Oui, nous avons également lu les chiffres, mais ceux-ci restent négligeables dans nos commandes. Cela peut être dû à nos produits. Nous avons construit des systèmes de soudage robotisés, des automatismes et des installations. Nous apportons une solution à un problème client. Nous discutons avec nos clients, leur apportons une solution spéciale.

ES: Et ce n'est pas dans l'intérêt des investisseurs chinois ? Peut-être que des investisseurs américains souhaiteront rejoindre Valk Welding après la rupture de l'accord avec le Groenland ?

Remco H. Valk : (rires) Je pense que nous sommes trop petits pour un tel accord. Valk Welding fournit environ 200 systèmes robotisés par an, ainsi que des accessoires de soudage, des pièces de rechange et du fil de soudage. Nous avons une super équipe, d'excellents employés dont je suis très fier et une mission claire : « Le lien fort ». Nous entretenons des liens étroits avec nos employés, nos clients et nos fournisseurs. En tant qu'entreprise familiale, ce lien fort est très important pour moi.

ES: Est-ce que ce lien fort est la clé de votre réussite ?

Remco H. Valk : Les gens - l'équipe font le succès. Et la volonté de trouver une solution avec le client et de répondre à ses souhaits. C'est là que réside notre succès.

ES: Et où voyez-vous les limites par rapport aux collègues de Haiger ?

Remco H. Valk : Eh bien, je connais très bien l’entreprise, la mentalité et certains employés. J'y ai poursuivi une période de formation technique et j'ai toujours gardé des liens d'amitié avec certaines personnes. Avec d'autres moins, et avec l'entreprise elle-même, il existe une forme de compétition amicale. Je pense que Valk Welding propose les produits les plus innovants et travaille beaucoup plus agilement, plus rapidement et de façon plus orientée client sur le marché.

ES: Les Chinois ne représentent-ils pas aussi un danger pour une entreprise ?

Remco H. Valk : Je ne peux pas répondre de manière concluante à cette question. Cependant, je pense que les clients européens seront très prudents. Nous avons connu quelque chose de similaire lorsque les Chinois sont entrés dans le capital du constructeur de robots d'Augsburg. De nombreux clients craignaient que les technologies clés, le savoir-faire spécifique et les connaissances en matière de fabrication et de production ne soient soustraits de la concurrence chinoise.

Les investisseurs s'attendent à des retours sur investissements. Bien sûr, ils peuvent être très différents. Surtout quand un État investit dans une entreprise et plus particulièrement dans les technologies clés et les marchés futurs.

ES: En Europe, devons-nous veiller à rester des leaders technologiques ?

Remco H. Valk : Je ne suis certainement pas la bonne personne pour cette question. Vous devriez la poser à d'autres experts. Je ne peux que confirmer une fois de plus que nous, Valk Welding et notre entreprise familiale, aspirons à occuper une position de leader dans la technologie de soudage robotisé sur le marché européen et même dans certaines régions du monde. Nous y travaillons et recherchons de nouveaux moyens de développement.

Artikel%20Chinese%20markt.jpg

 

 

 

Retour au sommaire